2019 – LE VOYAGE DE LA TÊTE DE GOYA

Archives de Bordeaux-Métropole

Exposition collective Doucement-Doucement ( III ) organisée par le collectif grŒp

Commissariat d’Emmanuel Aragon et Marie-Christine Barreyre

En 1824 Francisco de Goya vient s’installer à Bordeaux avec sa femme et sa fille de dix ans. Il a alors 78 ans, il meurt dans son appartement du Cours de L’intendance quatre ans plus tard.

En 1888 à la demande de l’Espagne, le corps de Goya est exhumé pour être rapatrié à Madrid, mais lors de l’ouverture de son cercueil, c’est la stupeur : la tête du peintre manque.

Une note se trouve dans le cercueil de zinc, le docteur Gaubric, anatomiste aurait, avec l’accord de la veuve et pour la gloire de la science, décapité le peintre pour permettre l’étude de son crâne. Cette décollation aurait eut lieue à l’école de médecine de Bordeaux dans le laboratoire du professeur Brulatour. La note indique que le crâne a été replacé dans le cercueil. Mais la tête de l’auteur du « Tres de Mayo » manque.

Le crâne disparu aurait été conservé dans l’ossuaire de la faculté de médecine, et réapparait dans les années 1950 au café Sol y Sombra, bar espagnol du quartier des Capucins, la pièce du fond abrite un crâne qui serait celui du maître et les clients s’y rendent afin de rendre hommage au célèbre artiste. Un carabin aurait donné la relique au restaurateur, la sauvant du nettoyage par l’école de son ossuaire. 1955, le café ferme et le crâne se serait retrouvé chez un antiquaire du quartier Mériadeck, où sa trace se perd.

Une autre thèse accrédite le rapatriement en Espagne de la tête qui serait toujours quelque part dans les locaux de l’école de médecine de Salamanque, ou peut-être a t’il été brisé ?

Un tableau daté de 1849, a été exécuté en Espagne par un peintre se nommant Dioniso Fierros Alvarez, il représente le crâne posé sur une table.

The journey of Goya’s head

In 1824 Francisco de Goya moved to Bordeaux with his wife and his ten-year-old daughter.

He was 78 years old at the time, four years later, he died in his apartment in Cours de L’intendance.

In 1888 at the request of Spain, Goya’s body was exhumed to be repatriated to Madrid, but when his coffin was opened, it was an astonishment: the painter’s head was missing.
A note is found in the zinc coffin, Dr. Gaubric, anatomist, with the widow’s consent and for the glory of science, beheaded the painter to allow the study of his skull. This decapitation would have taken place at the Bordeaux medical school in Professor Brulatour’s laboratory. The note indicates that the skull was returned to the coffin. But the head of the author of “Tres de Mayo” is missing.

The missing skull would have been kept in the ossuary of the faculty of medicine, and reappeared in the 1950s at the Sol y Sombra café, a Spanish bar in the Capucins district, the back room houses a skull that would be the one of the master and the customers go there to pay tribute to the famous artist. A student allegedly gave the relic to the restorer, saving it from the school’s cleaning up of its ossuary.
1955, the café closes and the skull ended up at an antique dealer in the Mériadeck district, where his trace is lost.

Another thesis accredits the repatriation to Spain of the head that is still somewhere in the premises of the medical school in Salamanca, or has it perhaps been broken?
A painting dated 1849, was executed in Spain by a painter named Dioniso Fierros Alvarez, it represents the skull placed on a table.