2016 – NAKACHE

Vidéo présentée dans la cadre du week-end d’art contemporain ( WAC ) en 2016

et à la galerie Bolide en 2019

Dessins, peintures, formats divers, vidéo durée : 5 mn

2008-2016

C’est durant l’année 2008 que je découvre au travers d’un film documentaire la figure et le parcours d’Alfred Nakache « le nageur d’Auschwitz » , ce grand champion de natation qui né dans un village algérien devint champion d’Europe, Olympique puis recordman du Monde, avant d’être déporté par les allemands en 1942, il survit aux camps, aux marches forcées et décroche une médaille de bronze au jeux Olympiques de Londres en 1948.

Son histoire, émouvante, exemplaire, est pour moi, qui alors expatrié en Amérique du Nord, prends du recul par rapport à mon pays, la France et sur la perception que j’en ai et que le pays a de lui même. Nakache, ce héros moderne, injustement oublié m’apparaît comme une figure à réhabiliter et promouvoir. Juif, Algérien, Français, survivant des camps et infatigable champion à la force et à la joie de vivre débordante, représente une figure qui est non seulement réconciliatrice, mais également un exemple de courage et de volonté qui sont rare.

Une série de tableau et de dessins sont réalisée, ainsi qu’une vidéo. La vidéo dont les images sont tirées d’un film promotionnel du club de natation des Dauphins de Toulouse sont filtrées et accompagnées par une bande son, où une pulsation lente se mêle à une version largement remaniée, presque mâchée du Horst Wessel lied, l’hymne du Parti National-Socialiste, qui telle une nappe d’angoisse entoure le nageur qui lui ne cesse de pratiquer son art, et semble lutter dans un élément qui l’emprisonne et le noie mais que la volonté et la puissance du nageur semble survoler.

It was during the year 2008 that I discovered through a documentary film the figure and the course of Alfred Nakache “the swimmer of Auschwitz”, this great swimming champion who was born in an Algerian village became Olympic champion, European champion, then world record holder, before being deported by the Germans in 1942, he survived the camps, the forced marches and won a bronze medal at the London Olympic Games in 1948.

His story, moving, exemplary, is for me, who then expatriated in North America, take a step back from my country, France and from the perception that I have of it and that the country has of itself. Nakache, this modern hero, unjustly forgotten, strikes me as a figure to be rehabilitated and promoted. Jew, Algerian, French, survivor of the camps and indefatigable champion with overflowing strength and joie de vivre, represents a figure who is not only reconciling, but also an example of courage and will which are rare.

A series of paintings and drawings are produced, as well as a video.

The video, the images of which are taken from a promotional film by the Toulouse Dauphins swimming club are filtered and accompanied by a soundtrack, where a slow pulsation mingles with a widely revamped, almost chewed version of the Horst Wessel lied, the hymn of the National Socialist Party, which like a sheet of anguish surrounds the swimmer who continues to practice his art, and seems to struggle in an element that imprisons and drowns him but that the will and the power of the swimmer seem to fly over .